Madeleine_Perdrillat_01


Depuis juillet 2010 - un texte pour une exposition de Vincent Bioulès à Paris - Alain Madeleine-Perdrillat a confié au site de la galerie, 51 articles à propos de la littérature et des arts plastiques. Sans date de mise en ligne, voici leur récapitulatif et les liens pour les consulter.

Un livre déroutant : Le Dépaysement / Voyages en France de Jean-Christophe Bailly sur ce lien.

W.G Sebald, textes inédits publiés par la revue Fario, sur ce lien.

Cadernio, entre Shakespeare et Cervantès : un livre-enquête de Roger Chartier, sur ce lien.

Cézanne à Paris : une exposition illusoire, sur ce lien.

Note sur les deux aquarelles de Cézanne de la Fondation Jean Planque, sur ce lien.

Les trois Wyeth au Mona Bismarck-American Center, sur ce lien.

Raymond Mason, piéton de Paris, sur ce lien.

Vincent Bioulès à Paris, ici et là, sur ce lien.

Claude Garache au musée d'Art moderne de la Ville de Paris, sur ce lien.

Attentifs au monde, simplement : Jaccottet, Palézieux, Garache, sur ce lien.

Pietro Sarto, peintre-graveur, sur ce lien.

Le Portrait d'Achille Emperaire par Cézanne, une lecture sur ce lien.

Zbigniew Herbert : Nature morte avec brides et mors, sur ce lien.

Frédéric Pajak, Manifeste incertain, sur ce lien.

Une nouvelle lecture du Radeau de la Méduse, par Jérôme Thelot, sur ce lien.

Collection Jean Planque, petit éloge d'un accrochage, sur ce lien.

L'exposition Cézanne - Courbet, au musée Gustave Courbet, à Ornans, sur ce lien.

Retour à Morandi, l'exposition à Bruxelles, sur ce lien.

Reconnaissance au travail d'un ami, la galerie Alain Paire, sur ce lien.

Georges de La Tour chez lui, sur ce lien.

A propos de Thomas Bernhard, sur ce lien.

Corot et ses amis peintres, au musée de Douai, sur ce lien.

Un juste hommage à Raymond Mason, sur ce lien.

Un grand tableau de Fragonard, La Fête à Saint-Cloud, sur ce lien.

Un livre déconcertant, Lions de Hans Blumenberg, sur ce lien.

A propos de la Sainte-Victoire de Cézanne appartenant à la collection Pearlman, sur ce lien.

Un nouveau livre sur Eugène Atget, sur ce lien.

La Suisse et Dürer, sur ce lien.

Edouard Manet, Correspondance du siège de Paris et de la Commune, 1870-1871, sur ce lien.

Oeuvres de Lucy Vines, galerie Thessa Herold, Paris, sur ce lien.

Vincent Bebert, le motif et l'émotion, sur ce lien.

L'exposition Les Cahiers dessinés à la Halle Saint-Pierre à Paris, sur ce lien.

L'exposition Les Bas-fonds du baroque, au Petit-Palais, sur ce lien.

Une exposition de dessins de Goya à Londres, sur ce lien.

Un nouveau livre de Philippe Jaccottet, Ponge, pâturages, prairies, sur ce lien.

Une exposition passionnante au musée Bourdelle, Mannequin d'artiste, mannequin fétiche, sur ce lien.

Alexandre Hollan et Jean-Luc Meyssonnier, à l'abbaye de Noirlac, sur ce lien.

Lyonel Feininger, au bord de la mer, sur ce lien.

Anne-Marie Jaccottet, une exposition à la librairie Le Bruit du Temps, sur ce lien.

Une exposition à Saint-Cloud, sur Emile Verhaeren, sur ce lien.

Une exposition d'Alexandre Hollan, sur ce lien.

L'univers comme alphabet, un recueil d'articles de Florian Rodari, sur ce lien.

A propos de "Dormance" de Jean-Louis Trassard, sur ce lien

Un film sur Leopardi, sur ce lien.

Le photographe Joseph Sudek au Jeu de Paume, sur ce lien.

C. W. Eckersberg, premier maître de l'âge d'or de la peinture danoise, sur ce lien

Exposition Hodler-Monet-Munch au musée Marmottant, sur ce lien.

Hercules Seghers à Amsterdam, sur ce lien.

Pensées simples Gérard Macé, sur ce lien,

Exposition Valentin de Boulogne : réinventer Le Caravage, sur ce lien

Paterson de Jim Jarmush un film sur la poésie : sur ce lien

Walker Evans sans ambages, sur ce lien

Claude Garache et Alexandre Hollan à Aix-en-Provence : une sympathie artistique, sur ce lien


Alain Madeleine-Perdrillat est né le 7 septembre 1949, à Paris, où il vit. Ses études de Lettres modernes se sont déroulées à Aix-en-Provence. Au milieu des années soixante-dix, il suivait pendant plusieurs semestres, en qualité d'auditeur libre, les cours qu'Yves Bonnefoy donnait à la Faculté des Lettres de Nice.

Ses premières publications sont liées aux amitiés et aux découvertes de son entourage aixois : en octobre 1976 il donnait au cahier de la revue L'Arc consacré à Yves Bonnefoy un premier article "L'Arrière-pays et la patrie inconnue de Vinteuil", puis l’année suivante un article à propos de Gustave Roud dans le cahier 17 de la revue Solaire. En octobre 1981, Jacques Bonnet et Jean-Paul Guibbert, qui dirigeaient les éditions Pandora, également domiciliées à Aix-en-Provence, publièrent, avec un avant-propos d'André Chastel, sa traduction du Masolino et Masaccio : quelques faits de Roberto Longhi, quarante ans après la publication de ce livre en Italie.

Madeleine_Perdrillat_02
La vocation de saint Paul,
Caravage, 1600, Rome, église Santa Maria del Popolo.



Pour l'heure, son livre majeur est la monographie publiée en 1990 sur Georges Seurat aux éditions Skira. Cet ouvrage lui fut demandé par Florian Rodari qui avait auparavant accueilli deux de ses études (l’une sur un tableau de Caravage, en 1983, l’autre sur une photographie de Robert Frank, en 1984), et quelques-uns de ses poèmes dans la Revue de Belles-Lettres, publiée à Genève. Florian Rodari lui passa également commande de trois livres pour la collection Skira-Jeunesse : Un dimanche avec Vermeer (1994), Un dimanche au Louvre (1994) et Un dimanche avec Paul Cézanne (1995).

Alain Madeleine-Perdrillat fut pendant quatorze ans, de 1992 à 2006, sous la direction de Françoise Cachin et d’Irène Bizot notamment, le responsable de la communication de la Réunion des musées nationaux. Ensuite il a travaillé jusqu'en octobre 2014 à l'Institut national d'histoire de l'art (INHA) en tant que chef du service des Manifestations scientifiques et de l’Édition, sous la direction d'Antoinette Le Normand-Romain.

Il est l'auteur aux éditions La Dogana d'un recueil, De longues absences suivi de Treize poèmes de l'hiver en Corrèze publié en 2004 ; l'édition de tête de ce recueil comportait une lithographie de Nasser Assar. Il a publié en 2005, en Suisse, dans le Tessin, trois courtes proses, Trois accidents, aux éditions Sassello, avec un frontispice à l’aquatinte de Gérard de Palézieux.


couverture

En 2003, il publie un ouvrage sur la correspondance de Nicolas de Staël (éditions Hazan) ; en 2009, la postface de Chardin et Rembrandt, un essai inachevé du jeune Marcel Proust (éditions Le Bruit du temps, dirigées par Antoine Jaccottet) ; et, en 2011, une étude d'un tableau de Laurent de La Hyre conservé au musée d’Arras, La mort des enfants de Béthel (éditions Invenit, collection Ekphrasis).

Alain Madeleine-Perdrillat a participé en mars 2001 au colloque Pierre Michon. L'écriture absolue (actes rassemblés par Agnès Castiglione, éditions de l'Université de Saint Étienne, 2002 ; communication intitulée "Pierre Michon et les maîtres anciens") ; en août 2006 au colloque de Cerisy Yves Bonnefoy. Poésie, recherche et savoirs, dirigé par Daniel Lançon et Patrick Née (actes publiés aux éditions Hermann, 2007 ; communication sur "Yves Bonnefoy et les musées") ; en novembre 2008 aux Journées de Tours sur le thème Plus de secret. Plus de vérité (actes publiés par la Société psychanalytique de Tours, 2009, communication intitulée "Peut-on parler de vérité en art ?") ; en mai 2009, à la journée d’études sur Miklos Bokor, à l’Institut national d’histoire de l’art, à Paris (actes publiés par les éditions William Blake &Co, 2012 ; communication intitulée "Miklos Bokor en deçà et au-delà de l’histoire") ; et, en octobre 2009, au colloque Yves Bonnefoy. Écrits récents (2001-2009), à l’Université de Zurich (actes réunis par Patrick Labarthe et Odile Bombarde, avec la collaboration de Jean-Paul Avice, éditions Slatkine, 2011 ; communication intitulée "Une lecture de l’un des presque dix-neuf sonnets d’Yves Bonnefoy : Sur trois tableaux de Poussin").

Il a consacré deux études à Philippe Jaccottet, l’une dans le volume d’hommages à ce poète, dirigé par Patrick Née et Jérôme Thélot (éditions Le Temps qu’il fait, Cognac, 2001), l’autre dans le cadre du colloque Le haïku en France qui s’est tenu à l’Université de Lyon 3 Jean Moulin, en mars 2010, sous la direction de Jérôme Thélot et de Lionel Verdier (actes publiés par les éditions Kimé, Paris, 2011, communication intitulée "Du bon usage du haïku par un poète français, Philippe Jaccottet"). Pour les éditions Verdier de Gérard Bobilier, il a dirigé la collection L'Image qui publia en 2005 des livres de Claude Esteban, Christian Garcin, Alain Lévêque et Anne Serre 

Alain Madeleine-Perdrillat a écrit sur Caravage dans La Revue de Belles-Lettres et dans Le Nouveau Recueil (n° 76, septembre 2005), sur Cézanne dans le catalogue de la rétrospective Charles Camoin présentée au musée Cantini, à Marseille, en 1997, et dans la revue Art absolument (n°9, été 2004), sur le peintre et graveur Gérard de Palézieux dans la revue Conférence (n°6, printemps 1998) et en préfaçant le quatrième tome du catalogue raisonné de l’œuvre gravé de cet artiste (Lausanne, Bibliothèque des arts, 2000). Il a traduit pour la revue Conférence deux textes de Roberto Longhi, "Sur Morandi" (n°21, automne 2005) et "Dialogue entre Caravage et Tiepolo" (n°27, automne 2008), et des extraits d’un livre de Giuseppe Raimondi sur Morandi (n° 28, printemps 2009) . On trouvera dans la revue Critique2007 / 10, n°725, un article à propos de Giorgio Bassani : lieux, mémoire, livre.Il a traduit de l’anglais une suite de huit poèmes d’Emily Grosholz, Leaves (Feuilles, éditions William Blake&Co, 2007, avec des lithographies de Farhad Ostovani).


entretiens

On retrouve sa signature dans le volume collectif Claude Garache face au modèle (éditions La Dogana, 2006) ainsi que dans les Entretiens avec Claude Garache (éditions Hazan, 2010). Dans des catalogues de galeries et de musées, il a écrit sur les œuvres des peintres Nasser Assar, Jacques Hartmann, Farhad Ostovani et Gérard Titus-Carmel, du photographe Gérard Rondeau, du plasticien Jean Yves Cousseau, et sur la collection de Jean Planque désormais déposée à Aix-en-Provence. Deux textes aussi sur les œuvres peintes et dessinées de Lucy Vines, l’un aux éditions William Blake & Co (2007), l’autre dans une coédition William Blake & Co et Maison de l'Amérique latine, Paris (2011). Alain Madeleine-Perdrillat est l'un des quatre contributeurs d'Anne-Marie Jaccottet, Arbres, chemins, fleurs et fruits (éditions La Dogana, 2008). En 2011, il écrit un texte dans le livre-catalogue célébrant le trentième anniversaire des éditions La Dogana, Un visa donné à la parole. Trente ans d'édition.

En 2011, Alain Madeleine-Perdrillat traduit de l'italien et préface, pour les éditions Hazan de Jean-François Barrielle, La Vie d'un peintre de Gino Severini. Novembre 2012, Un dessinateur inquiet, article paru dans le catalogue Jean-Baptiste Carpeaux dessinateur, exposition de l'Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris, Carnets d'études 25.

Février 2013, suivi d'une publication de l'INHAAndré Chastel (1912-1990) histoire de l'art & action publique, plusieurs traductions de l'italien. Printemps 2013, Alexandre Hollan, la peinture comme expérience, texte pour un catalogue du château de Chambord. Décembre 2013, texte sur ce lien pour le catalogue 19 ans de galerie A. Paire.

2014. Revue Conférencen° 38, article Cézanne et Zola : une nouvelle pièce s'ajoute au dossier. Février 2014, préface du catalogue de l'exposition de l'Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris : Le paysage à Rome entre 1600 et 1650 (sur ce lien, le dossier de presse).Mars 2014, article Philippe Jaccottet tourné vers Morandi, revue Lettres n°1, éditions Aden. Juin 2014, catalogue de l'exposition Alexandre Hollan, 30 ans de Vies silencieuses, musée Hébert/ Isère. Juin 2014, participation au catalogue "Le luxe de la peinture", à Pont-Lévêque, revue Conférence. Octobre 2014, catalogue de l'exposition Pascale Hemery / la ville aléatoire, médiathèque de Nevers. Novembre 2014, catalogue de l'exposition Paysages de Jean-Baptiste Sécheret, musée de L'Isle-Adam et musée de Castres. Novembre 2014, contribution aux actes du colloque Claude Esteban et les arts plastiques, éd. Hermann : Claude Esteban, critique et poésie. Novembre 2014, parution aux éditions Corlevour d'une monographie à propos d'Alexandre Hollan, préface de Guy de Malherbe, textes d'Olivier Delavalade, Florian Rodari et Alain Madeleine-Perdrillat.

Mon Compte

Mot de passe oublié ? / Identifiant oublié ?