CHAISSAC / MOUGIN, une correspondance PDF Envoyer
Choses lues, choses vues
Mercredi, 10 Octobre 2012 21:54
Correspondance Mougin Chaissac

 

Il faut donner aux hommes conscience de leur valeur.

Gaston Chaissac

La correspondance Chaissac / Mougin, cinquante-huitième livraison de la revue TRAVERS,  est un événement  qui se présente sous une forme des plus singulières. Ni livre-objet, ni objet-livre, c’est une œuvre au toucher granuleux et tendre, fabriquée avec un souci du bien faire qui la rend d’autant plus précieuse.

Ce Libre objet sous emboitage dépliable, exige, de par sa complexité, une importante participation du lecteur. Mais la récompense est grande  autant pour ceux qui connaissent que pour ceux qui ignorent encore l’œuvre de ces deux hommes issus de milieux populaires. Car ce livre contient 23 lettres inédites, fac-similés dans leur graphie originale accompagnées pour Chaissac  de leur traduction typographique. La calligraphie et l’orthographe précise de Jules Mougin contrastent  avec le jet parfois fantasque de l’écriture de Gaston Chaissac. Une curiosité commune, un  lien fraternel unit ces deux artistes  qui savent regarder à hauteur d’homme.  Tes lettres me font du bien Chaissac. C’est un peu de clarté que tu m’envoies. J’aime ce que tu aimes. (Mougin, 16 juin 1949). La rencontre espérée entre ces deux irréguliers, ainsi nommés par Michel Ragon, n’eut  jamais lieu, mais  une vive complicité leur fit  échanger de 1948 à 1962 cette correspondance où l’un et l’autre révèlent les multiples faces de leur personnalité dans un questionnement profus sur l’art et sur  la vie. De leurs écrits se dégagent  une esthétique et une morale de l’insoumission. Ce que j’aime en l’homme c’est son cœur. L’intelligence fait crever le monde, je crois. (Mougin, 11 juin 1949).

 

Chaissac, quant à lui, s’il manie à merveille l’humour le plus fantasque, sait aussi lâcher sa colère : Peut-être as-tu rencontré jusqu’au rené Huygue, un fada qui se pique d’être critique d’art et même critique littéraire par dessus le marché. Alors que pour l’être véritablement il aurait fallu s’y prendre de jeunesse et il était alors fort occupé à la course aux diplômes et aux places. Il est l’un de ces pauvres mecs que la République encore apprentie a rendu infatués d’eux même, détraqués, hystériques et receveurs de coups de chapeaux.

 

Correspondance Mougin chaissac2

Dans une longue lettre, il raconte son enfance et ses diverses aspirations, mais également ce qui l’a porté vers la peinture. Je ne suis pas tourmenté  par le désir d’être un grand peintre, et si j’arrive simplement à être un bon peintre vers la cinquantaine  (…) ce ne sera déjà pas si mal que ça. J’aurai davantage d’ambition en ce qui concerne la littérature (…)

Quatre lettres accompagnent l’ouvrage (Camille Chaissac, Jean L’Anselme, Michel Ragon et Jean Mougin). Claude Billon a été le co-maître d’œuvre avec Philippe Marchal son éditeur. Ils furent soutenus jour après jour par la bienveillante complicité  du fils de Jules, Jean Mougin, qu’un coup du sort a terrassé avant que l’ouvrage ne paraisse. Claude, en ami fidèle lui dédie ce livre accompagné d’un texte émouvant : une parole simple.*

Plus nombreux qu’on l’imagine, ces hommes servent la cause de la vie, lumineux poètes du quotidien qui à travers leurs actes et leurs pensées sèment la joie et  le désir  de faire émerger un monde enfin pacifié.

Léon Claude Vénézia

Sur ce lien, on trouvera un article de Léon Claude Vénézia "J'ai rencontré Jules et Jeanne Mougin". Sur cet autre lien, un article et des photographies à propos du sculpteur Raymond Moralès.

Pour se procurer la revue : Philippe Marchal,  revue TRAVERS, 10, rue de Jardins 70220 FOUGEROLLES, 37 euros port compris pour la France.

 

-------------------------------

***** Jean, le fils de Jules Mougin a quitté les vivants le 17 avril 2012. La Correspondance Chaissac /Mougin lui est dédiée. Claude Billon a composé cet envoi en sa mémoire :

UNE
PAROLE
simple, et qui s’accorde simplement
avec l’humilité, oui avec les mots qui font pas leur fier-à-bras, une parole appelée à dire avec plus de justesse, mettant au cœur de l’homme, cette fantaisie qui l’en-soleille ! Une poésie faite pour des bras ouverts, ça ouvre aux métiers du cœur, oui la joie désobéissante cette force de pauvreté imprononçable par les grandes fortunes, Jean en était rempli ! Ô la passion vibrante, nul besoin d’usine pour extraire ça ! Je sais un petit peuple d’amis, réfugié dans la seule liberté de dire haut, et fort, noble tendresse ! Bien sûr qu’il y a de partout les jacteurs, les phraseurs, les bonimenteurs, les terroristes du paraître, grand soudain voici venu le beau visage des conscrits de l’émotion humaine, une armée amoureuse de la dignité, parlant le Refus, l’étincelle aux aguets, parlant la friche et le risqué, avec des mots sans grande toilette, juste ce qu’il faut d’étoile, et de langue muette, ah ! comme si L’Anselme, Vodaine, Chaissac, Mougin avaient gardé la haute main sur nos voix : une déflagration bienheureuse !

-----------------------------------

TRAVERS avait consacré sa livraison n° 57 à Jean Vodaine. Jacques Josse dont on peut fréquemment consulter le  blog http://jacquesjosse.blogspot.fr/ - lui avait consacré en juillet 2009 une chronique que l'on retrouve sur ce lien de remue-net. Un autre article de Jacques Josse à propos du n° 56 composé par Françoise Ascal et Philippe Aubry sur ce lien.

Dans cette chronique d'Alain-Jean André (site  de La Luxiotte) on trouvera également l'annonce de parution d'une autre livraison de la revue TRAVERS , n° 53, à propos de Jules Mougin et de Claude Billon.

envoi de Jules Mougin
Hors contexte Chaissac / Mougin ... Pour le plaisir du document, un magnifique envoi de Jules Mougin qui évoque auprès d'un ami d'aujourd'hui, Gérard Allibert, à partir du millésime 1951, le grand soleil de quelques vivants d'autrefois : Pierre Seghers, Jean Giono, Lucien Jacques et Lucien Henry.
 

Gazette

1894-1928 : Antonin Artaud et Marseille

Choses lues, choses vues | Lundi, 20 Octobre 2014

News image

Artaud dans le rôle de Marat pour le Napoléon d'Abel Gance (1927) Sur ce lien on peut visionner Antonin Artaud à Marseille, un film de huit minutes. Sur la chaîne...

Lire plus

Antonin Artaud, Walter Benjamin, André Breton, Germain Nouveau, Simone Weil, La Pietà de Pourrières, des films de huit minutes sur la chaîne Mativi-Marseille

Choses lues, choses vues | Dimanche, 12 Octobre 2014

News image

  Une image de Germain Nouveau, poète et mendiant, 1851-1920. Six chroniques de sept ou huit minutes, réalisées par François Mouren-Provensal, des films diffusés sur la chaîne Mativi-Marseille à propos du...

Lire plus

Michel Fixot : une interprétation de la Pietà de Pourrières

Choses lues, choses vues | Samedi, 11 Octobre 2014

News image

  A propos de La Pietà de Pourrières et du Couvent des Minimes, cf. un film de sept minutes, sur ce lien, chaîne Mativi-Marseille. ---------------------------------------------- La composition en triptyque...

Lire plus

Depuis 1966, Jean de Gaspary et le couvent des Minimes de Pourrières

Choses lues, choses vues | Vendredi, 10 Octobre 2014

News image

1966, une vue du couvent des Minimes de Pourrières. Cf dans le prolongement de cet article, sur ce lien, une chronique de Web-Radio Zibeline.  A propos de La Pietà de...

Lire plus

Germain Nouveau (1851-1920), poète et mendiant

Choses lues, choses vues | Jeudi, 9 Octobre 2014

News image

Germain Nouveau et l'un de ses proches, dans une rue d'Aix-en-Povence, carte postale éditée par Maïté Pin-Dabadie. Le tirage de cette photographie fut effectué un peu après le décès...

Lire plus

5 Juin 1912, Germain Nouveau envoie une carte postale à Ernest Delahaye

Choses lues, choses vues | Mercredi, 8 Octobre 2014

News image

A propos de Germain Nouveau, cf un film de sept minutes, sur ce lien, chaîne Mativi-Marseille. Sur cet autre lien, article Germain Nouveau, poète et mendiant. ------------------------------------------------------- Juin 1912....

Lire plus

Un entretien avec Jean-Christophe Bailly, chez Web-Radio Zibeline

Choses lues, choses vues | Samedi, 4 Octobre 2014

News image

mercredi 1 octobre, Jean-Christophe Bailly donnait au Cipm de la Vieille Charité une lecture de textes de Walter Benjamin et d'Anna Seghers : cette lecture rappelait que "c'est en...

Lire plus

Un livre déroutant : "Le Dépaysement / Voyages en France" de Jean-Christophe Bailly

Choses lues, choses vues | Vendredi, 3 Octobre 2014

News image

Photographie de Jacqueline Salmon parue dans un autre livre de J-C Bailly, "Rimbaud parti", éd. Marval , 2006.   Le défi et le pari du livre de Jean-Christophe Bailly,...

Lire plus

Le Pavillon Joseph Sec, interprété par Michel Vovelle et Pierre Donaint

Choses lues, choses vues | Dimanche, 28 Septembre 2014

News image

La cour intérieure du Monument Joseph Sec, photographie de Pierre Donaint. Joseph Sec naquit en 1715. Cet autodidacte du Siècle des Lumières, ce célibataire légua à ses nièces et...

Lire plus

Un nouveau livre sur Eugène Atget

Choses lues, choses vues | Samedi, 27 Septembre 2014

News image

Eugène Atget, Boutique boulevard de Strasbourg, 1912. Pour qui a longtemps vécu à Paris, une amitié naturelle naît pour l'œuvre d'Eugène Atget tant cette ville conserve ici et là,...

Lire plus

Radio-Zibeline, chronique hebdomadaire

Choses lues, choses vues | Jeudi, 18 Septembre 2014

News image

  En novembre 2013, au terme d'un premier enregistrement qu'on retrouve sur ce lien, Marc Voiry, le responsable de Web-Radio Zibeline, m'a demandé d'imaginer une chronique hebdomadaire. Durée de...

Lire plus

Simone Weil à Marseille. 8, rue des Catalans : "L'écart et la présence".

Choses lues, choses vues | Lundi, 25 Août 2014

News image

On trouve sur la chaine Mativi-Marseille, un petit film de sept minutes, sur ce lien,  à propos de Simone Weil à Marseille. Simone Weil et ses parents décidèrent de...

Lire plus

Edgar Degas : "Après le bain, femme s'essuyant"

Choses lues, choses vues | Samedi, 26 Juillet 2014

News image

Article paru dans La Provence, édition d'Aix, mercredi 23 juillet 2014 Sa pose est déconcertante. Son apparition procède d'une très vive sensation. Elle révèle un très fort désir et...

Lire plus

André Breton et Claude Lévi-Strauss, Marseille/ New York

Choses lues, choses vues | Samedi, 5 Juillet 2014

News image

Portrait d'André Breton, dessin d'André Masson Depuis mars 1941 jusqu'au milieu des années cinquante, beaucoup d'estime et d'amitié, un ardent mélange de connivence et de distance réunirent Claude Lévi-Strauss...

Lire plus

Vauvenargues moraliste, la vie brève, 1715-1747

Choses lues, choses vues | Dimanche, 22 Juin 2014

News image

Portrait fictif de Vauvenargues,gravure du XIX° Ce texte à propos du moraliste Vauvenargues est extrait d'un livre disponible dans les librairies, éditions Images en Manoeuvres (Pollen/ Diffusion) "PABLO PICASSO...

Lire plus