Choses lues, choses vues
Aix-en-Provence, Fondation Saint-John Perse, Florian Rodari et les éditions de La Dogana PDF Envoyer
Choses lues, choses vues
Mercredi, 19 Novembre 2014 13:45
    dogana

      Pour annoncer une rencontre samedi 22 novembre, à 16 h 30, Cité du Livre d'Aix-en-Provence, 8 rue des Allumettes, un entretien par mail, en compagnie de Florian Rodari.

    1. La Fondation Saint-John Perse de Muriel Calvet et l'Association les Ecritures croisées d'Annie Terrier te convient à une rencontre publique, samedi 22 novembre à 16 h 30, dans l'Amphithéâtre de la Verrière de la Cité du Livre d'Aix-en-Provence, pour évoquer les éditions de La Dogana que tu diriges depuis plus de trente ans. Tu as sollicité pour cette présentation la participation de deux amis poètes et traducteurs, Michel Orcel et Frédéric Wandelère. Pour quelles bonnes raisons les présences de ces deux écrivains ?

    La raison en est simple : ce sont des amis de longue date avec qui j’ai lié connaissance au moment de l’aventure de nos revues respectives, L’Alphée pour Michel Orcel et la Revue de Belles-Lettres dont Frédéric Wandelère était très proche. Déjà à cette époque nous avions le désir d’ouvrir les frontières. Et plus tard, quand est née La Dogana, nous avons aussitôt publié un recueil de leurs poèmes. L’amitié étant un aspect essentiel des liens que nous tissons entre nos auteurs, aujourd’hui encore je continue à travailler avec eux, notamment pour des projets de traduction : ainsi on parlera avec eux des lieder de Hugo Wolf, Schubert ou Schumann, composés d’après les poètes allemands que Frédéric Wandelère s’est chargé de transposer en français, et du projet d’une traduction nouvelle de la Divine comédie de Dante, que Michel Orcel, éminent traducteur de l’Arioste, du Tasse et de Leopardi, a entrepris récemment pour nous dans une aventure folle mais essentielle.

     

    2. En complément à cette rencontre, tu as imaginé pour la Fondation Saint-John Perse une exposition qui regroupera pendant plusieurs semaines, jusqu'au 14 février, des manuscrits de livres et des oeuvres d'artistes qui ont accompagné tes éditions. Quelles seront  les finalités de cette exposition ? Quels auteurs et quels artistes as-tu retenus ?

     

     

    A partir de l’an 2000, nos éditions ont eu l’opportunité de réaliser quelques livres avec des artistes choisis parmi nos amis, et souvent injustement méconnus du public. Cela a commencé avec le peintre-lithographe Edmond Quinche, sur qui j’avais écrit précédemment quelques pages en préface de catalogues, textes qu’il m’importait de réunir et de compléter. Séduit par la formule, Philippe Jaccottet nous a confié son essai sur Morandi, Le bol du pèlerin, qui reste un de nos best-seller. Une chose entraînant l’autre nous avons ainsi publié, grâce à des mécènes, des ouvrages de plus en plus soignés, comme la superbe monographie sur le peintre italien Calvi di Bergolo, un impressionnant collectif d’hommage autour de Claude Garache, une étude sur les dessins d’Artaud, une autre sur le graveur suisse Albert E. Yersin et enfin un livre faisant honneur aux aquarelles et dessins d’Anne-Marie Jaccottet. L’exposition que nous préparons autour de nos livres à la Fondation St-John Perse, permettra au public d’admirer les œuvres de quelques-uns de ces artistes, dont certains seront même présents au vernissage.

    avec_Garache

    Juillet 2012, à Beaurecueil, près d'Aix-en-Provence : à gauche, Florian Rodari en compagnie de Claude Garache et de Philippe Jacccottet (photographie Clémence Madeleine-Perdrillat).

    Lire la suite...
     
    "La Pietà de Pourrières" : une oeuvre du Maître du Fils prodigue PDF Envoyer
    Choses lues, choses vues
    Mercredi, 19 Novembre 2014 08:24
    cologne

    Une seconde version de la Pietà de Pourrières, un triptyque des collections du Wallraf-Richartz Museum de Cologne

    A propos de La Pietà de Pourrières et du Couvent des Minimes, cf. un film de sept minutes, sur ce lien, chaîne Mativi-Marseille.



    Cette recherche n'a pas livré son dernier mot, d'importantes zones d'ombre et de nombreuses énigmes subsistent. Cependant, une avancée, de vrais progrès viennent d'être effectués à propos d'une possible identification de l'auteur de la Pietà de Pourrières. J'ai pu consulter à ce propos Cécile Scailliérez, conservatrice en chef chargée
    de la peinture néerlandaise des XV° et XVI° siècles et de la peinture française du XVI° siècle au musée du Louvre. Après avoir examiné une reproduction du triptyque de l'église Saint-Trophime, elle m'a immédiatement informé qu'on pouvait le mettre en relation avec plusieurs oeuvres répertoriées dans de grands musées et dans plusieurs collections : le triptyque de l'église de Pourrières est apparenté à un ensemble de tableaux regroupés par les historiens de l'art sous le nom de Maître du Fils prodigue.

    On désigne souvent ainsi des artistes dont on ignore l'identité, à partir d'une œuvre autour de laquelle les chercheurs s'efforcent de constituer un corpus cohérent (un bon exemple est celui du Maître de l'Annonciation d'Aix, que l'on identifie aujourd'hui à Barthélemy d'Eyck). L'adoption de ce que les chercheurs allemands appellent un "nom de secours", en l'occurrence le Maître du Fils prodigue, procède de l'examen d'un tableau du Kunshistorisches Museum de Vienne qui évoque les aventures d'un jeune homme qui fréquente des courtisanes, dans le droit fil de la Parabole de  l'Evangile selon saint Luc. Actif à Anvers pendant les années 1530 - 1540, ce maître est présenté dans les ouvrages qui évoquent l'école Flamande comme le responsable d'un important atelier : les sujets qu'il traite sont souvent inspirés par la Bible.
    Lire la suite...
     
    Un chef-d'oeuvre inconnu : "La Pietà de Pourrières" PDF Envoyer
    Choses lues, choses vues
    Mardi, 18 Novembre 2014 18:17

    AVinteg

    Pour La Pietà de Pourrières et le Couvent des Minimes, cf. un film de sept minutes, sur ce lien, chaîne Mativi-Marseille.

    A propos de ce tableau et d'une possibilité d'identification de son auteur, Le Maître du fils prodigue, cf sur ce lien, un second article. Sur cet autre lien, une interprétation par Michel Fixot, archéologue médieviste.


    La mise à l'écart et l'oubli de cette Pietà semblaient irréversibles : on trouve à son propos quelques indications et une photographie en noir et blanc, dans les annexes, en page 205 du catalogue de La Peinture en Provence au XVI° siècle, (éd. Rivages 1987). Cette peinture sur bois de chêne de moyen format, 88 x 125 cm, un assemblage de cinq planches verticales qu'on redécouvre dans l'église Saint Trophime de Pourrières, appartient à la première moitié de son siècle.

    Pas de certitude quant à sa datation - autour des années 1540 / 1550 -, pas de signature, aucune fiche d'identité. On ne connaît pas son auteur, pas plus que ses commanditaires. On sait que pendant le XVI° siècle, au sein des carrefours et du creuset de la Provence, l'école flamande est prépondérante : ce qui vient d'Italie est moins déterminant. Dans ce triptyque, rien qui s'inspire directement de la lumière et des pratiques de la Méditerranée. Pour l'heure, si l'on a souci d'étayer une hypothèse, avancer le nom d'un artiste qui s'inscrirait dans la proximité du maître anversois Josse van Cleve, les archives sont muettes. Aucun prix-fait, pas le moindre indice ne peut renforcer l'analyse de ce tableau.
    Lire la suite...
     
    André Breton et Claude Lévi-Strauss, Marseille/ New York PDF Envoyer
    Choses lues, choses vues
    Lundi, 17 Novembre 2014 09:35
    Portrait d'André Breton, dessin d'André Masson
    Portrait d'André Breton, dessin d'André Masson
    Sur ce lien, chaîne Mativi-Marseille, cf un film de sept minutes André Breton / Villa Air Bel.

    Depuis mars 1941 jusqu'au milieu des années cinquante, beaucoup d'estime et d'amitié, un ardent mélange de connivence et de distance réunirent Claude Lévi-Strauss et André Breton. Trois épisodes scandent leurs échanges et leurs confrontations. A compter du 24 mars et jusqu'au 20 avril 1941, entre Casablanca et Fort-de-France, il y eut tout d'abord leurs rencontres et leurs discussions sur le pont du Capitaine-Paul-Lemerle, un navire parti de Marseille (1) qui avait pour destination l'exil aux Etats-Unis.

    Plusieurs menaces, de fâcheuses péripéties retardèrent leur arrivée, les migrants n'arrivèrent pas ensemble à New York. André Breton et son épouse Jacqueline Lamba rencontrèrent Aimé Césaire en Martinique, séjournèrent en Guadeloupe et firent escale à Saint Domingue. Ils débarquèrent au début de juillet 1941, quelques semaines après Claude Lévi-Strauss qui effectua un détour par Porto-Rico et découvrit la statue de La Liberté à la fin du mois de mai.

    Après quoi, ce fut un temps de compagnonnage et d'amitié dans Grennwich village et les rues de New York. Les chemins de Breton et de Lévi-Strauss ne furent pas vraiment parallèles : ils partagèrent selon des modalités sensiblement différentes la condition de l'exilé. L'une de leurs belles occasions de retrouvailles, ce fut en compagnie de Max Ernst, avec Roberto Matta, Georges Duthuit ou bien Robert Lebel, au n° 943 de la Troisième Avenue, la boutique de l'antiquaire Julius Carlebach. Dans cet espace et pour des prix plus que raisonnables, il eurent la chance d'identifier et d'acquérir pour leurs collections personnelles des objets d'art primitif de belle provenance, principalement des pièces des indiens de la côte ouest du Pacifique.

    Lire la suite...
     
    Quatre entretiens, Kamel Daoud, Raymond Depardon, Emmanuel Laurentin et Pap Ndiaye sur la Web-Radio-Zibeline PDF Envoyer
    Choses lues, choses vues
    Jeudi, 13 Novembre 2014 09:48
    daoud
    Kamel Daoud, Marseille, 28 octobre 2014, photographie de Marc Voiry

     

    Sur ce lien, on trouvera un entretien réalisé pour la Web-Radio-Zibeline, en compagnie de Kamel Daoud. Lundi 27 octobre, Kamel Daoud participait à un débat, dans le cadre de la série des émissions Le temps des archives d'Emmanuel Laurentin. Il s'agissait d'une rencontre du Mucem organisée par Thierry Fabre, avec le concours de l'Ina et des amis du Mucem. Au moment de cet entretien, pour son roman Meursault, contre-enquête, édité chez Actes-Sud, Kamel Kaoud figurait parmi les quatre auteurs susceptibles de recevoir le Prix Goncourt.


    Lundi 27 octobre,  visite de presse au Mucem de l'exposition Un moment si doux, photographies de Raymond Depardon. Sur cet autre lien, on retrouvera l'entretien de vingt minutes réalisé en compagnie de Marc Voiry. 


    depardon

     

    Mardi 4 novembre, Marc Voiry mettait en ligne sur ce lien un troisième entretien réalisé avec Emmanuel Laurentin, producteur chez France-Culture de l'émission La Fabrique de l'histoire.


    Emmanuel-Laurentin40

    Emmanuel Laurentin, producteur de la Fabrique de l'histoire.


    Pap-NDyae-1

    Pap Ndiaye au Mucem, photographie de Marc Voiry.

    Jeudi 13 novembre, sur ce lien, mise en ligne du quatrième entretien. Pap Ndiaye : "je suis un homme noir qui interroge".

    Pap Ndiaye évoque ses voyages en Afrique, la communauté noire de Marseille, le romancier Claude  McKay, Franz Fanon, Edouard Glissant et les discriminations dans la France de 2014.

     
    << Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

    Page 1 sur 30

    Gazette

    Aix-en-Provence, Fondation Saint-John Perse, Florian Rodari et les éditions de La Dogana

    Choses lues, choses vues | Mercredi, 19 Novembre 2014

    News image

    Pour annoncer une rencontre samedi 22 novembre, à 16 h 30, Cité du Livre d'Aix-en-Provence, 8 rue des Allumettes, un entretien par mail, en compagnie de Florian Rodari. La Fondation...

    Lire plus

    La collection Jean Planque à Aix-en-Provence : petit éloge d'un accrochage

    Jean Planque | Mardi, 18 Novembre 2014

    News image

    Jean Dubuffet, à gauche : Récit du sol, 1959 ; à droite : Continuum de ville, 1962. Chapelle des Pénitents Blancs, photographie Jean-Claude Carbonne, CPA.   Pour présenter la collection Jean Planque, simples...

    Lire plus

    André Breton et Claude Lévi-Strauss, Marseille/ New York

    Choses lues, choses vues | Lundi, 17 Novembre 2014

    News image

    Portrait d'André Breton, dessin d'André Masson Sur ce lien, chaîne Mativi-Marseille, cf un film de sept minutes André Breton / Villa Air Bel. Depuis mars 1941 jusqu'au milieu des...

    Lire plus

    Quatre entretiens, Kamel Daoud, Raymond Depardon, Emmanuel Laurentin et Pap Ndiaye sur la Web-Radio-Zibeline

    Choses lues, choses vues | Jeudi, 13 Novembre 2014

    News image

    Kamel Daoud, Marseille, 28 octobre 2014, photographie de Marc Voiry   Sur ce lien, on trouvera un entretien réalisé pour la Web-Radio-Zibeline, en compagnie de Kamel Daoud. Lundi 27...

    Lire plus

    "Jean-Baptiste Sécheret Paysages", une exposition au musée de l'Isle-Adam

    Choses lues, choses vues | Mercredi, 12 Novembre 2014

    News image

    Jean-Baptiste Sécheret, New York 2011-2012, peinture à la colle sur papier marouflé sur toile, 209×300 cm, collection particulière, Paris.   Une exposition consacrée aux paysages de Jean-Baptiste Sécheret, peintre et...

    Lire plus

    Antonin Artaud, Walter Benjamin, André Breton, Germain Nouveau, Simone Weil, La Pietà de Pourrières, des films de huit minutes sur la chaîne Mativi-Marseille

    Choses lues, choses vues | Mardi, 11 Novembre 2014

    News image

      Une image de Germain Nouveau, poète et mendiant, 1851-1920. Six chroniques de sept ou huit minutes, réalisées par François Mouren-Provensal, des films diffusés sur la chaîne Mativi-Marseille à propos du...

    Lire plus

    Depuis 1966, Jean de Gaspary et le couvent des Minimes de Pourrières

    Choses lues, choses vues | Samedi, 8 Novembre 2014

    News image

    1966, une vue du couvent des Minimes de Pourrières. Cf dans le prolongement de cet article, sur ce lien, une chronique de Web-Radio Zibeline.  A propos de La Pietà de...

    Lire plus

    Germain Nouveau (1851-1920), poète et mendiant

    Choses lues, choses vues | Vendredi, 7 Novembre 2014

    News image

    Germain Nouveau et l'un de ses proches, dans une rue d'Aix-en-Povence, carte postale éditée par Maïté Pin-Dabadie. Le tirage de cette photographie fut effectué un peu après le décès...

    Lire plus

    5 Juin 1912, Germain Nouveau envoie une carte postale à Ernest Delahaye

    Choses lues, choses vues | Jeudi, 6 Novembre 2014

    News image

    A propos de Germain Nouveau, cf un film de sept minutes, sur ce lien, chaîne Mativi-Marseille. Sur cet autre lien, article Germain Nouveau, poète et mendiant. ------------------------------------------------------- Juin 1912....

    Lire plus

    Radio-Zibeline, chronique hebdomadaire

    Choses lues, choses vues | Dimanche, 26 Octobre 2014

    News image

      En novembre 2013, au terme d'un premier enregistrement qu'on retrouve sur ce lien, Marc Voiry, le responsable de Web-Radio Zibeline, m'a demandé d'imaginer une chronique hebdomadaire. Durée de...

    Lire plus

    Un livre déroutant : "Le Dépaysement / Voyages en France" de Jean-Christophe Bailly

    Choses lues, choses vues | Jeudi, 23 Octobre 2014

    News image

    Photographie de Jacqueline Salmon parue dans un autre livre de J-C Bailly, "Rimbaud parti", éd. Marval , 2006.   Le défi et le pari du livre de Jean-Christophe Bailly,...

    Lire plus

    1894-1928 : Antonin Artaud et Marseille

    Choses lues, choses vues | Lundi, 20 Octobre 2014

    News image

    Artaud dans le rôle de Marat pour le Napoléon d'Abel Gance (1927) Sur ce lien on peut visionner Antonin Artaud à Marseille, un film de huit minutes. Sur la chaîne...

    Lire plus

    Michel Fixot : une interprétation de la Pietà de Pourrières

    Choses lues, choses vues | Samedi, 11 Octobre 2014

    News image

      A propos de La Pietà de Pourrières et du Couvent des Minimes, cf. un film de sept minutes, sur ce lien, chaîne Mativi-Marseille. ---------------------------------------------- La composition en triptyque...

    Lire plus

    Chroniques et livres d'Alain Madeleine-Perdrillat

    Choses lues, choses vues | Dimanche, 28 Septembre 2014

    News image

    Depuis juillet 2010 - un texte pour une exposition de Vincent Bioulès à Paris - Alain Madeleine-Perdrillat a confié au site de la galerie vingt-sept articles à propos de...

    Lire plus

    Un nouveau livre sur Eugène Atget

    Choses lues, choses vues | Samedi, 27 Septembre 2014

    News image

    Eugène Atget, Boutique boulevard de Strasbourg, 1912. Pour qui a longtemps vécu à Paris, une amitié naturelle naît pour l'œuvre d'Eugène Atget tant cette ville conserve ici et là,...

    Lire plus