galerie-alain-paire.com

Revendre une œuvre d’art et en tirer parti

Comment revendre une oeuvre d'art ?

Acheter une œuvre d’art est souvent plus facile que de la revendre. Avoir du succès dans la vente de créations artistiques est une question de stratégie et de talent. Pour savoir comment y parvenir, voici quelques conseils incontournables.

Estimer et authentifier l’objet d’art

L’étape de l’estimation et de l’authentification reste incontournable, pour tout particulier ou professionnel souhaitant vendre une œuvre d’art. En revanche, seul un spécialiste tel qu’un antiquaire ou un historien de l’art est en mesure de certifier si la création en question est originale. La même procédure permet aussi de savoir si l’objet provient d’un artiste coté ou non.

En se référant à plusieurs facteurs, ce professionnel estime la valeur de l’œuvre. Traçabilité, condition de conservation, provenance, ancienneté… tout un éventail de critères à considérer pour évaluer le prix de l’objet.

Choisir le mode de revente approprié

Une fois l’œuvre d’art estimé et authentifié, il convient de choisir l’intermédiaire de revente à privilégier. Notons en revanche que chaque moyen a ses particularités. Tout dépend de la valeur et de la nature de l’œuvre en question.

  • Vente entre particuliers

Aussi appelé vente de gré à gré, ce mode de revente est caractérisé par un échange souvent informel. C’est l’alternative idéale s’il s’agit d’une œuvre dont la valeur n’est pas très élevée.

De plus, la vente entre particuliers offre l’avantage d’être suffisamment confidentielle, non-médiatisée. Comme c’est le cas lors des grandes ventes aux enchères. Par contre, cette option a aussi son inconvénient. Le délai de vente est généralement plus long.

  • La vente aux enchères

Cette méthode est recommandée si l’objet d’art a une grande valeur financière. De nombreuses institutions internationales organisent des enchères publiques pendant lesquels les prix peuvent grimper rapidement. Par ailleurs, elles proposent souvent un service gratuit d’estimation afin de proposer un meilleur prix. Et lors de la vente, c’est le commissaire-priseur qui fixe le montant à partir de départ de l’enchère.

Le principal atout de cette revente est, évidemment, la sécurité ainsi que la transparence. La maison vérifie toujours la solvabilité de l’acquéreur avant toute transaction. Cependant, gardons à l’esprit qu’elle exige des frais de 10 à 20% du prix de vente final.

  • Le dépôt chez un galeriste physique ou en ligne

Faire appel à un galeriste, antiquaire ou de brocanteur devient aussi courant. La plupart d’entre eux disposent désormais d’une propre plateforme de revente. C’est un excellent canal de revente pour tirer le meilleur parti d’une création. D’ailleurs, plus de la moitié des œuvres d’art contemporain sont vendues en galerie.

En outre, la mise en dépôt est souvent gratuite. Et c’est le professionnel qui se charge de l’exposition, pour ensuite chercher des acheteurs potentiels. En ce qui concerne la commission de l’antiquaire ou du galeriste, elle varie en moyenne entre 20% et 30% du prix de vente.

Revendre une œuvre d’art et en tirer parti

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut